Les dispositifs de prise en charge des personnes en prise avec des dépendances sont de plus en plus amenés à envisager de « nouvelles consultations » comme le définit le centre Marmottan à Paris. Il s’agit là de personnes dont les comportements correspondent à la notion d’addiction sans substance telle que le trouble de l’usage lié aux jeux vidéo ou à Internet.

Les différents programmes relatifs à la prévention de la prise de risque chez les jeunes (16/25 ans) dans le département de la Loire laissent envisager une nécessaire prise en compte de ces nouvelles pratiques qui s’inscrivent pleinement dans la notion de prise de risques.

Dès 2008, LOIREADD’ a constitué un groupe de travail pluridisciplinaire et régional pour permettre d’actualiser les connaissances et adapter les pratiques des acteurs en lien avec les jeunes et l’usage qu’ils font des NTIC (Nouvelles Techniques d’Information et de Communication).

Télécharger le dossier MILDECA

Les pratiques liées aux écrans peuvent être définies comme l’usage de tout support permettant de jouer à des jeux vidéo, surfer sur internet, participer à des réseaux sociaux, converser en ligne : console de jeux, ordinateur, smartphone, tablette, etc.

Elles marquent une rupture culturelle et générationnelle dont les effets sont encore mal connus.

Les addictions aux jeux d’argent et de hasard ainsi qu’aux jeux vidéo sont les seuls troubles comportementaux reconnus dans la Classification internationale des maladies (CIM-11).

 L’American Psychiatric Association (APA) a proposé, en 2013, des critères diagnostiques pour un « trouble du jeu vidéo sur internet » dans la 5e édition du manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5). 

« L’addiction aux écrans » n’est actuellement pas reconnue dans les nomenclatures diagnostiques et fait l’objet de recherches. En effet, les données scientifiques actuelles sont insuffisantes pour apprécier les troubles de l’usage qu’ils induisent.

En l’absence de consensus sur le plan scientifique, il est donc inadéquat d’évoquer une « addiction aux écrans » même si elles interrogent les professionnels de terrain, nous parlerons de troubles de l’usage des écrans.

Permettre :

D’élargir le champ des connaissances sur le trouble de l’usage des écrans auprès des professionnels de la Loire.

De promouvoir auprès des adultes relais les conditions d’une utilisation des NTIC sans abus.

De proposer 2 modules d’intervention :

  • L’un à destination des adultes relais (professionnels médico-psycho-sociaux, parents, animateurs etc…) pour comprendre ce phénomène et permettre le repérage précoce d’usages problématiques.
  • L’autre, module d’information et de prévention des usages abusifs des NTIC à destination des jeunes utilisable en milieu scolaire et non scolaire.

Le financement spécifique lié à cette action n’a pas été reconduit mais le travail accompli nous permet de proposer une ressource documentaire, des relais vers des professionnels formés spécifiquement sur cette thématique et des interventions de prévention auprès des jeunes ou de formation auprès des professionnels : Renseignez-vous !

Fiction courte sur les addictions aux écrans, commanditée par la Caisse Primaire d’Assurance Maladie de Paris et le docteur Albert Herszkowicz, pour le programme scolaire 2008/2009 collèges et lycées. C’est l’histoire d’un jeune qui à travers son addiction des jeux vidéos abandonne son entourage et se construit des amitiés :

Lire la vidéo
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Search in posts
Search in pages
tribe_events

Accès rapide

Thématiques abordées

Addictions
Tabacologie
Alcoologie
Risques liés aux écrans
Troubles du comportement alimentaire
Addictions sans substance

Ils nous font confiance

ANPAA
CHU
ANEF
Sauvegarde 42